Permalien du billet

Le mariage enchapeauté de M&R par Lorele Photography

Aujourd’hui un post que je tenais au chaud depuis trop longtemps… Je profite de la baisse des températures pour publier ce superbe mariage d’hiver tout en chapeau. C’est ma copine de Lorele Photography qui a fixé ce jour J fun et solaire. Elle a également donné de sa personne pour leur incroyable Trash the dress sur les hauteurs de Lyon.
Je vous laisse vous régaler avec ce mariage plein de peps, de fraîcheur et de DIY ! Je vous recommande vivement de lire le témoignage de Marine la mariée… Il y a plein de bons conseils et idées à retenir.

Pour commencer leur petite histoire, la rencontre et la demande en mariage :
Nous nous sommes rencontrés il y a 6 ans, à un anniversaire costumé, Monsieur part à Lyon faire ses études, au bout de 2 ans on décide de s’y installer, je le rejoins. Un an plus tard, pour nos 4 ans vient la demande en mariage ! 

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Les préparatifs: robes, costume, déco, idées, embûches,… :
J’ai commencé à éplucher les blogs de mariage sur internet pour faire le plein d’idées… et j’ai eu plein d’idées ! Et puis je me suis rendue compte qu’il fallait être réaliste. On a commencé petit à petit et on a pris notre temps pour faire tout ça, un an et demi. On a choisi de se marier en hiver, parce que tout le monde se marie en été (et qu’on aime pas faire
comme tout le monde) et parce que nous avions vu deux mariage en été finir sous l’eau ! La date fut fixée rapidement, fin février. Et *spoiler* on a eu raison : grand soleil !
Dès le début on a été d’accord sur le thème : les chapeaux. Pourquoi ? Y’avait pas vraiment de raison particulière mais on trouvait ça original et ça faisait une bonne excuse pour dire aux gens de venir avec un chapeau (ce qui est vraiment cool, même si on a eu pas mal de critiques au début). Ensuite, les vrais préparatifs ont commencés. J’avais craqué sur les save the date que j’avais vu sur internet et j’en voulais ABSOLUMENT un ! Il a fallu amadouer les témoins de Monsieur qui sont venus prendre les photos un (très) chaud week-end de Juin ! Ca été la première belle réussite du mariage, une vidéo de fou !
Pour le gros des préparatifs, on a été hyper chanceux, on a pas eu de galère, on a trouvé une salle géniale colorée avec de belles tables en bois massif (le top !), la robe, choisie en une journée et
aucun regrets (<3 <3), le costume de Monsieur, idem ! Le coup de cœur de ma tenue : mon manteau, trouvé aux soldes par mon Papa. Quand il me l’a montré, j’ai tout de suite adoré le côté un peu rock et décalé par rapport à la robe !
Le plus compliqué, nos chapeaux… Qui dit thème chapeau, dit mariés à chapeaux. Je voulais un bibi blanc avec une voilette. Monsieur un haut-de-forme marron… Pas simple.
Il faut savoir que:
1) la saison des mariages reste l’été et que donc, les accessoires de mariées sont des accessoires pour l’été, donc je n’ai trouvé aucun chapeau de mariée qui faisait un peu hiver…
2) Les hauts-de-forme marrons, c’est pas classique. Monsieur a fini par trouver et moi, ne trouvant rien, j’ai décidé de faire ce que je fais souvent, à savoir utiliser mes p’tits doigts. Des heures passées sur internet, des tonnes de prototypes, et enfin, j’ai réussi à faire le bibi de mes rêves avec des fleurs de coton, de dentelle et une voilette ! 
On a donc passé notre hiver au chaud à faire des DIY. J’ai cousu les nœuds papillon des enfants d’honneur, fabriqué des boutonnières et des pompons. Monsieur a fait pousser de la pelouse dans des chapeaux melon pour les centres de tables,et a confectionné les cadeaux d’invités (des sachets de sucre/farine/praline + la recette des tuiles à la praline). 

Nos alliances aussi sont DIY, enfin… presque ! Une amie m’avait parlé d’un super bijoutier (ouais, on a eu de la chance de rencontrer des gens géniaux !) qui proposait de fabriquer avec lui les alliances. Donc par un beau matin d’octobre nous avons été forger nos alliances… enfin nos patates. Heureusement le bijoutier les a finies pour qu’elles ressemblent à quelques choses, mais l’expérience est sympa et puis on peut les essayer direct et si ça ne va pas les ajuster sur le coup !

De septembre à février, on a envoyé à nos invités une newsletter par mois, pour leur donner des infos utiles (parking, horaires précis, babysitter, N° de taxi) mais aussi pour leur raconter nos préparatifs ! On a même poussé le vice jusqu’à lancer des concours richement récompensé par des saucissons lyonnais le jour du mariage ! Les invités ont adoré avoir des nouvelles direct dans leur boîte mail comme ça tous les mois. Et nous on a adoré passer ce temps à leur raconter nos aventures
de futurs mariés et à recevoir leur petits mots, c’était déjà la fête avant l’heure !

Le point déco, ambiance, Diy:

Comme je le disais la déco, c’est mon truc. J’adore bidouiller, bricoler et tout, donc j’avais des idées à 100 à l’heure, il a bien fallu faire des choix ! On a décidé de faire imprimer nos faire-part à partir d’un dessin que j’avais fait, mais pas de les réaliser nous même, il y en avait beaucoup trop à faire…
En revanche, on s’est lancé dans de grands travaux pour le jour J :
Boutonnière de Monsieur, ses témoins, nos papas et son frère, nœuds papillon des loulous dans le cortège, mon bibi.
La déco de la salle était aussi DIY avec des pompoms à foison, des centre de table dans des chapeaux melons renversés et semés de pelouse, les menus (encore des pompoms), la carte pour repérer sa table, tout, tout : des DIY enchapeautés !

Pour les cadeaux d’invités, on ne voulait pas de dragées et après de longues soirées de discussions, on a opté pour des sachets avec les ingrédients pour réaliser des tuiles aux pralines. On a fait des
sachets en craft gris avec à l’intérieur la recette et un petit sachet avec les ingrédients : sucre, farine et pralines (plus que le beurre à rajouter). Les invités ont adoré !

DIY aussi, notre discours. Ca paraît un peu évident mais en fait pas tant. Pour nous les discours c’est un pensum, mais vraiment… A la fête pour nos fiançailles, on avait genre dit « euh… merci, bisous ».
Alors là, on avait prévu le coup, on a (via la newsletter) demandé aux gens de nous envoyer des mots à placé dans notre discours et ça a fait un discours hyper sympa et assez rigolo avec des mots genre
crapoduc (oui, un pont pour les grenouilles), portoloin, tongs ou des mots en albanais !

J’aurais voulu en faire encore 5 ou 6 fois plus, mais cette année, c’était aussi celle de mon master 2, y’a un moment on a du faire des concessions et laisser tomber le décor pour le photobooth, et
franchement, c’était pas grave, on l’a mis dans un joli coin de la salle, on a posé un grand sac plein de chapeaux et ça a fait l’affaire ! Parfois, il faut savoir se détacher un peu de ses rêves pour voir que
d’autres solutions auront le même effet, en étant mon chronophages et stressophiles (NB: CONSEIL à retenir les filles!!)

Le jour J, le ressenti, les émotions, le déroulement :

Je suis d’ordinaire, extrêmement stressée, mais quand je dis stressée, c’est vraiment stressée. Et bien j’ai stressé jusqu’au mercredi avant le mariage et après, rien. Mais quand je dis rien, c’est vraiment
rien!! J’ai profité de mon jeudi de congé seule à la maison pour faire tout ce qui est beauté.
Vendredi, nos parents sont arrivés, on a installé la salle dans le plus grand calme et on a profité d’être en « petit comité » avant le grand jour !
Le samedi matin, levé 7h, on a du mal à réaliser ce qui va se passer, que ce grand jour dont on parle depuis des mois est enfin/déjà là. Ça a été mon moment préféré de la journée, le matin avant que tout se mette en route. Monsieur et moi sommes allés ensemble chez le coiffeur, ma maman m’y a rejoint pour se faire coiffer aussi, ensuite une amie m’a maquillée pendant que Monsieur s’habillait avec son frère. C’était vraiment un chouette moment. Comme on nous avait dit que la journée
passait vite, on a essayé de profiter à fond de tous les moments, et on a réussi !
Ensuite tout s’est enchaîné à merveille sous un magnifique soleil. La mairie, premier moment d’émotion, plein de joie. On a pris plein de photos hyper chouettes et rigolottes avec les copains sur le parvis ! On a ensuite déjeuner chacun de notre côté.
Et puis v’là le moment : mettre la robe. Mes parents, mes sœurs et
moi… un grand moment d’émotion ! J’ai rejoint Monsieur, sous l’objectif magique de Lorele, pour faire nos photos de couple avant d’aller ensemble à l’Eglise. Tout s’est enchaîné comme sur des roulettes, la cérémonie, le cocktail, le repas, la soirée ! On a vraiment profité de tout, de chaque moment, et je crois que c’est vraiment le plus important. Quand on s’est couché, on avait l’impression, d’avoir vu la journée passer et de se souvenir de chaque moment !

On a eu quelques petits couacs, faut pas dire, la voiture balais est arrivée avant le cortège à la réception, les registres de l’Eglise avaient été oubliés, mais les prendre avec philosophie, c’est le plus important ! Ca fait des bons souvenirs !

On s’est marié en pleine ville, et on a fait la réception… en pleine ville, donc, pour faire nos photos de couple, on a choisi notre quartier, très urbain, mais très art déco. Et puis un mois plus tard, on a fait une séance « rock the dress » qui a donné des angoisses à Laure, puisqu’on a fait ça sur une falaise d’escalade, avec tout le matos d’escalade et… les tenues du jour J !

Le lendemain une amie m’a demandé, une fois que tout a été fini, que tout le monde a repris la route et que nous sommes allés boire un verre : « Ça vaut le coup de se prendre la tête et de tout organiser pendant plus d’un an, pour une journée ? ». Pas d’hésitation : OUI.

Jolie conclusion de Marine… Oui bien-sûr, cet événement vaut le coup!!
Pour finir, quelques images du Trash the dress rebaptisé à juste titre “Rock the dress”! Ils sont fous et j’adore ça…

image

image

image

Crédits photo: Lorele Photography

Renversant non?
Merci aux amoureux et Lorele pour ces pépites de bonheur!

Les bonnes adresses des jeunes mariés:

Photographe : Lorele <3 <3 <3 

Fleuriste : Ma sœur (ouais ça pète !)

Salle et repas : Chez Sophie 

Robe: Erea mariage (Modèle de chez Bella )

Costume : Johann Paris 

Chapeau Monsieur : la boutique à chapeaux 

Alliances : Hervé Line 

Permalien du billet

Un an !

Il y a un, j’étais morte de fatigue, mais surtout, il y a un an, je vivais mes premiers jours en tant que maman… Ce petit être de lumière a bien bouleversé nos vies (et ma vie de blogueuse, faut le dire ^^)… Je remercie tous les jours la vie d’avoir la chance d’avoir un bébé en si bonne santé, si chou, si souriant, si attachant, si gentil et éveillé.
Alors, pour son premier anniversaire, j’avais envie de faire du beau… Même s’il ne se rend pas compte de tout pour l’instant, il a adoré les ballons gonflés à l’hélium, ses bougies sur ses gâteaux, ouvrir ses cadeaux,… Et les photos lui feront de beaux souvenirs pour plus tard.

Je voulais partager avec vous quelques images de la déco que j’ai pensé quelques semaines avant… J’avais envie de couleur, de bleu, de légèreté, de lumière… de soleil même!.. Un peu la façon dont je le vois. On a opté pour du simple, économique, convivial autant dans la déco que le menu: tartes flambées cuites au four à bois (merci belle-maman et vive l’Alsace!), des salades et un buffet de desserts home made.

L’objectif déco était de faire du joli avec peu de moyens et un max de récup! Je pense avoir bien négocié l’affaire…
Des vieux pots en verre dans lesquels j’ai fait couler de la peinture (reste de notre turquoise de salle de bain! ^^ ), des moulins à vent dans des papiers de scrap, attaches parisennes et serviettes dénichés chez “Noz”, des moules à cupcakes en papier, pour glisser quelques caramels aux invités, achetés dans un magasin type bazar (Mac Dan), des vases bleutés dégotés de chez Emmaüs,…

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Moule gâteau surprise de la marque Lily Cook, acheté chez Mac Dan comme pour les moules à cupcakes et les pailles papier à motifs)

Voilà! Une belle page, si particulière qui se tourne déjà… Pfiou <3 Un grand merci à belle-maman et beau-papa pour ce lieu si joli et bien abrité de la pluie incessante… Tant pis le soleil était dans nos cœurs, la nappe, les fleurs… et surtout les sourires d’Edgar !!

Permalien du billet

Source:  A Beautiful Mess

Aujourd’hui un DIY pour donner très facilement un petit coup de fouet à un haut un peu trop sage! J’ai adoré l’idée… et j’ai kiffé encore plus en découvrant le DIY sur A Beautiful Mess, qui est archi simple en fait !

1- Chercher une typographie sympa façon écriture en attaché.

2- Faire le pochoir du mot voulu en l’imprimant puis en l’évidant au scalpel.

3- Tracer au feutre le mot sur le vêtement à l’aide du pochoir.

4- Coller un ruban de sequins en suivant le tracé. Laisser sécher la colle textile.

5- Fixer définitivement le tout avec fil et aiguilles en quelques points. Et voilà!

(via recycledfrockery)

Permalien du billet

Custo chouette maisonnette

Alors aujourd’hui on personnalise un produit tout bête et pas cher: Des maisonnettes achetées il y a peu chez Gifi. L’idée de génie, je veux pas me vanter les gars mais elle vient plutôt de moi! On est d’accord les maisonnettes de chez Bloomingville, elles sont canons. Mais mon banquier me susurre à l’oreille que je me fous un peu trop de sa gueule. Alors merci Gifi… Ça évite aussi de se coltiner la découpe du contreplaqué à la scie sauteuse et le collage. Bref, pour environ 10 euros, on ne pouvait pas réclamer la perfection… Dans les finitions, ce n’est pas extraordinaire. C’est pour ça que j’ai dégainé peinture, papier, colle et ciseaux pour rendre le tout plus joli et personnalisé.

Suivez le guide en images, c’est archi simple!

Un peu de maths d’abord si tu es motivé… Si tu es vraiment allergique aux chiffres et à la règle (feignasse), il te reste la technique du “foulage”. Tu poses une grande feuille sur la surface et avec l’ongle tu fais ressortir les arrêtes. Une ligne se forme, tu n’as plus qu’à découper dessus. Le papier à motifs vient de mon magasin préféré de toute ma vie à Strasbourg: Mémé en Autriche. C’est une feuille format poster.

Ensuite, on dégaine la peinture. Je n’ai pas d’action dans la gamme Déco de Lefranc et Bourgeois… mais je dois avouer que c’est top niveau texture et couvrance. En 3 couches fines, c’était nickel. On pense à protéger la tranche avec de l’adhésif si on a envie comme moi de garder une partie boisée visible.

Yapluka coller le papier au fond de la maisonnette. On essaye de faire ça proprement, sans bavure. Bref, on ne met pas un gros pâté de colle pile au bord du papier. On laisse une marge et quelques points suffisent.
Addiction oblige, j’ai ajouté du masking tape fin pour redonner une touche graphique. Ils sont des les couleurs dominantes de la chambre d’Edgar… Oui, je suis pas mal obsédée par l’harmonie des couleurs.

Tadaaaam ! Avec la pomme Fisher Price seventies qui fait gling gling et le lapinou veilleuse.

Du coup je ne me suis pas limitée à ces deux maisonnettes… J’ai appliqué le même principe à une maison à miniatures chinée pour même pas un euro chez Emmaüs. L’objectif était de donner une nouvelle dimension à cet objet qui peut paraître un peu vieillot voire kitschounet.
Comme pour les maisonnettes, j’ai laissé apparaître le bois à divers endroits. Et si on bave sur la tranche comme moi avec la peinture, soit on ponce un pti coup, soit on colle du masking tape! Feignasse certes… mais feignasse avec des idées.
J’ai aussi ajouté quelques stickers mignons.
Du coup les minis figurines Fisher Price vintage d’Edgar et autres bricoles ont une place de choix. 

Permalien du billet

DIY dans une chinerie

Bon, je dois me confesser:  A deux pas de chez moi se trouve un grand Emmaüs. Et il est très rare que je n’y trouve pas quelque chose. (Coucou chéri!) Il y a une partie de chance dans tout ça… et ce lundi, je me suis trouvée chanceuse! Au milieu de la pièce dite “Bric à brac”, j’ai trouvé cette suspension… Pour 50 centimes! Je regardais depuis longtemps sur Etsy pour trouver ce genre d’objet. Suspendu, géométrique et transparent… Beau quoi!

Me voilà donc partie pour réaliser ce qui m’a de suite traversé l’esprit en le voyant: un petit terrarium avec des plantes grasses et quelques éléments naturels glanés en voyage.

Le matériel:

Un contenant en verre / des plantes grasses / des petits cailloux (RIP sushi, ne m’en veut pas, tes cailloux de ton aquarium ne servaient plus à rien depuis que tu nous a décidé de te suicider sous un coquillage.) / du terreau/ du bois flotté et du corail poli.

Voilà donc une petite activité à faire lors de vos prochaines vacances ou durant votre escapade en amoureux au paradis: glaner coquillages, pierre, sable, bois,… Ceci peut s’intégrer dans un terrarium. De quoi utiliser des souvenirs qui finissent souvent par traîner au fond d’un tiroir!

On donne une côté minéral et on draine le fond du contenant.

On ajoute une couche de terreau. (Ici un terreau spécial plantes cactées.)

L’idée est donc de faire passer quelques branches dans les faces sans verre du terrarium. J’ai enlevé délicatement la terre autour pour que la plante s’adapte au mieux à l’espace peu profond. On appuie doucement avec ses doigts pour tasser la terre. On brumise un peu le tout… La terre humidifiée s’adaptera parfaitement à l’espace.

On décore selon ses envies avec ses petits trésors.

On accroche!

Permalien du billet

Je m’en tamponne complet !

Aujourd’hui, je viens vous parler de tampons qui déchirent grave !! Vous avez peut-être déjà vu circuler sur le web ces tampons loufoques et diablement drôles de la marque “La Tamponneuse”. Écumer le site internet permet une bonne tranche de rigolade… Tout ce que j’aime, du décalé, du fou, du cultissime !.. La preuve:

image

(Non mais “Tu bluffes Martoni” quoi !! <3 )

Là tu dois te dire, Madame Oui Oui déconne à plein tubes… “C’est pas avec ça que je vais préparer mon mariage ma bonne dame!”

Et bien c’est là qu’intervient une équipe de choc: La Tamponneuse / Mister M Studio / Un Beau Jour. Casting de rêve pour un résultat de toute beauté… Petit extrait:

image

Cette belle triplette s’est réunie pour créer des tampons aussi beaux que pratiques. Tout est fait main… De l’artisanal, OUI MADAME ! Et cherry on the wedding cake: le packaging est canon mais surtout, pas besoin d’encreur, l’encre est directement dedans! OUI MADAME (encore) !! Jusqu’à 7000 tamponnages tranquillou bilou avant que le tampon montre des signes de faiblesse. Après il suffit de recharger.

Ce qui déchire, c’est que tout ça peut se personnaliser. On peut se faire faire ses initiales d’amoureux à tamponner partout partout partout. De la papeterie, à la déco, il y a moyen de faire de l’unique en encrant à foison.

Pour connaître les détails des commandes et des produits, c’est par ici, sur Un Beau Jour que ça se passe.

Alors, vu que je suis une DIYteuse compulsive, j’ai tenté un petit truc avec ce bel objet.
Et comme je suis indisciplinée et que j’aime mettre les mains dans le cambouis, j’ai ajouté un peu d’encre moi-même avec les doigts sur le tampon. J’aime bien tenter des expériences! 

 D’abord, le matériel nécessaire  :

image

image

Voilà la bête! Bonne prise en main, et beauté de l’objet. Le résultat tamponné est sur la belle boîte: Ici le modèle “Love” calligraphié en noir.

imageDans un premier temps, je customise une étiquette Elle est travaillée avec une perfo à bordure. J’ajoute une gravure anatomique du cœur dénichée dans un vieux bouquin de sciences partant en lambeau. (Emmaüs, mon amour.)

image

Une bande de lace tape provenant d’un de mes e-shop favori Lovely Tape. Le tampon avec la superposition de l’encre noire contenue dedans et un peu de rouge ajoutée au doigt. On y voit du coup les empreintes tant le revêtement du tampon est de qualité! Génial! Je cherchais ce côté organique lié au choix de la gravure anatomique.

A noter que j’ai essuyé le tampon avec un chiffon. Le tampon s’est remis à faire ses belles empreintes noires, parfaites.

image

Un peu de ficelle, une vieille clé chinée en vide grenier… Et voilà !

image

Un grand merci à La Tamponneuse et Un beau Jour pour ces tampons qui donnent furieusement envie d’agrandir ma collection!

Permalien du billet

Source: Weddingpartyapp

Tu viens de te marier? Et tu aimes ta robe d’amour… Mais bon, tu te dis que quand même la laisser sur une mannequin dans le salon, ça fait un peu too much et un peu maniacoweddingdépressive (J’invente des névroses si j’veux !)

Bref, j’ai trouvé cette idée particulièrement mignonnette et facile à intégrer chez soi dans sa déco, sans passer pour une tarée du jupon. On peut donc prélever une bout de sa dentelle et l’intégrer dans un cadre. Pour la mettre au mieux en valeur, on joue sur le contraste avec le fond. Ici, il s’agit d’un kraft froissé. Belle opposition je trouve!

Je vais faire de même cet été avec la bretelle de ma robe, qui dort toute froissée dans une armoire chez mes parents… Faut dire qu’elle a subi lors du Trash The Dress dans la neige avec les G&Dgraphy ! Promis je vous montrerai le résultat…

Permalien du billet

Youpi, c’est marcredi (61)

De la lumière, des papillons. Coucou Cindy Sanders !
Aujourd’hui un autre DIY pour réaliser un photophore. Vous pouvez retrouver la version photophore-maison ici.

Une fois de plus, j’ai visé de l’archi simple. Madame Oui Oui, militante du DIY easy qui ne donne pas envie de se suicider avec son pistolet à colle.

Pas beaucoup de commentaires à ajouter aux images… Mes seules recommandations sont d’utiliser un contenant en verre lisse, une bonne colle, de bien découper les papillons.Les images de papillons proviennent d’un vieux livre sur le sujet. Un livre de bio ou des images imprimées peuvent aussi convenir.

image

Et la lumière fut ! Version installée dans mon atelier “cabinet de curiosités”, avec en fond une chinerie récente en vide-grenier.

image

Le motif du papillon te botte pour ton mariage ou un autre événement?

Tu peux relire cet article ainsi que celui-ci… c’est vieux mais toujours valable !

(Purée je m’y trouverais presque drôle dis-donc… #autocongratulations)

Permalien du billet

DIY: Photophore maison-maison

Oui, aujourd’hui on fait un photophore maison à base de maisons. Non, je ne bégaye pas du clavier. 

J’ai beaucoup aimé les petites maisons d’inspiration scandinave que l’on trouvait chez Monop au moment de Noël… Du coup cela m’a inspiré cette idée toute simple.

La seule “difficulté” étant de réussir à trouver un vieux bouquin avec des images de maisons… J’ai fouiné dans les livres pour enfants, les livres de d’histoire-géo chez Emmaüs,… et j’ai fini par trouver.
L’objectif est de dénicher des images de maisons avec des petites fenêtres à évider pour laisser passer la lumière.

Et voilà! Bien entendu, on peut utiliser n’importe quel contenant en verre pour cette réalisation, pourvu que la surface soit lisse.

Bientôt je vous montre la version papillon de lu-mière de ce photophore.

Permalien du billet

Le Pompon sur le gâteau

Aujourd’hui, ma version de ce cake topper publié il y a quelques temps sur le blog… Comme j’aime bien apporter ma touche perso de moi-même bien t’as vu, il ressemble… mais pas totalement!
L’idée est valable pour un mariage, un anniversaire, un baptême,… C’est festif et chou! Il suffit d’adapter les couleurs à ses envies ou thème.

Le matériel: du bakers twine, une paille, des pompons, du papier épais à motifs, du masking tape, des pics à brochette en bois, de la colle chaude, une règle, un crayon de papier, une paire de ciseaux.

image

image
1. Découper une bande de papier, y tracer un trait au milieu dans toute la longueur.
2. Se servir de ce trait pour tracer des losanges. Découper les losange et le replier sur lui-même en se servant du trait.
3. Découper un bout de ficelle ou bakers twine pour les intimes. Découper en deux la paille rayée en papier.

image
4. Nouer la ficelle à un bout de pailler. Fixer le tout avec un petit point de colle chaude.
5. Mettre un peu de colle dans la pliure du losange et refermer le losange sur la ficelle de façon à les fixer ensemble.
6. Écarter la laine du pompons, y mettre un point de colle et fixer le pompon sur la ficelle. Répéter les deux dernières opérations aussi souvent que nécessaire pour avoir la taille voulue.

image
7. Fixer le 2ème bout de paille afin de finaliser la guirlande. Ajouter un peu de masking tape assorti à la base des pailles.
8. Ajouter un pic à brochette dans la paille et la fixer en y mettant un peu de colle chaude. 
9. Piquer, décorer !

image

Et voilà le tout installé sur le succulent gâteau choco-poire de Pâques de belle-mum!

Permalien du billet

Youpi c’est marcredi! (60)

60ème Youpi c’est marcredi! MAZETTE! Le premier, c’était ce tuto pour faire des coquelicots suspendus… C’était en octobre 2011, le blog balbutiait, la tête bouillonnait d’idées.
Autre article qui date: Le tuto pour mon bijou de tête du jour J. Il s’est bien promené sur Tumblr… Pourquoi? Je l’ignore.
L’autre jour j’ai repris du service avec mes plumes sur la tête (non pas ailleurs), pour revisiter un petit headband, en prévision d’une soirée sur le thème “vintage”. Les plumes proviennent d’un chapeau tyrolien récupéré aux Emmaüs pour un euro! Les boutons viennent aussi de là… J’aime de temps en temps en récupérer: ça sert toujours pour différents bricolages. Ceux-ci ont un petit côté rétro, art nouveau.
Niveau timing, c’est imbattable!.. En 15 minutes maxi, j’avais emplumé un serre-tête lambda… 

Le matériel:

- des plumes de formes, couleurs et tailles variées

- un serre-tête

- des boutons anciens 

- du masking tape

- de la colle chaude

image
1. Je récupère et assemble les plumes en un bouquet.
2. Je fixe le tout ensemble avec du masking tape dans les tons des plumes pour un rendu discret.


image

3. Je glisse le bouquet de plumes entre les deux arceaux du serre-tête. Je fixe le tout avec un point de colle chaude discret.
4. Je colle également les boutons. Ici, j’ai souhaité cacher le nœud en strass.

Et voilà mon truuuuuc en plumes….

image

image

Comme tu pourras le constater: ADIEU bouclettes… Ce n’est pas volontaire… Mes hormones post-accouchement me jouent des tours depuis 3 mois. Oui, tu le sauras, les bouclettes ne sont pas acquises à vie… Elles peuvent se barrer du jour au lendemain sans crier gare. (expression de mamie, welcome back!)
Bref, comme dirait ma copine Princesse Soso: “les hormones CSP!” (Tu chercheras la traduction sur son blog!)

Permalien du billet

DIY Pimp my chevreuil

Il y a un peu plus d’un an, après des mois de travaux, nous fêtions notre crémaillère. Un ami, témoin de mon mari, végétarien de son état, nous a ramené un cadeau de bon goût pour fêter ça: Un trophée de chasse récupéré dans le grenier d’une maison d’un fanatique des animaux morts. Drôle de concept quand on y pense. M’enfin…

Moi j’y ai vu de suite l’opportunité de bricoler un truc. Mine rien, je n’avais pas envie de jeter ce truc. Certes cette bidouille, n’est certainement pas au goût de tous… Mais c’est amusant à faire et finalement, cela s’intègre bien dans notre déco naturelle et récup.
On peut l’envisager pour une déco de mariage ambiance forêt, chalet ou cabinet de curiosités par exemple! (Trois univers que j’affectionne énormément.)

Le matériel:

- Un trophée de chasse (j’en ai vu des tas aux puces aujourd’hui!)

- De la bonne peinture en bombe

- Du masking tape

- Du ruban de masquage

- Des paillettes

- Du vernis colle

- Un pinceau

- Des ciseaux


1. Bomber la bête. Au moins 3 couches. Ne pas mettre la bombe trop proche de l’objet.

2. Après séchage total, placer deux morceaux de rubans de masquage sur les bois. Appliquer du vernis colle et des paillettes.

3. Retirer le ruban une fois le tout bien sec.

4. Décorer avec ses plus beaux rouleaux de masking tape. Ici, j’ai décoré la tranche, avec un vichy beige-chocolat. J’ai ajouté une masking tape beige avec une surimpression “couture”. Et j’ai enfin pu utiliser le super chouette MT ambiance “botanique vintage” offert par une amie qui me connait bien!




Ask me anything